23 juin 2010

"Spyro : the Eternal Night" - Playstation 2

 

Dans la suite des jeux-qui-ne-devraient-pas-avoir-de-suite je vous présente .. Spyro ! Et oui notre cher petit dragonnet violet a eu tellement de suites qu’il n’est plus aujourd’hui que l’ombre de lui-même .. Bon vu que c’est le deuxième jeu pour gamin que je vous présente vous devez vous dire que je joue seulement à ça .. Mais non promis ! J’aime aussi les jeux de grands, genre Assassin’s Creed ou God of War. Mais, que voulez vous, je suis une fille alors ..

 

spyro2

Quel regard .. De braise ! Ahah, que je suis drôle.

 

Bref, revenons en à nos moutons. Spyro, donc (qui est un dragon, pas un mouton, en fait). J’avais beaucoup aimé le premier « Spyro the dragon », préféré quand même le second « Gateway to glimmer », et apprécié le troisième « Year of the dragon », tous trois sur playstation. Et .. C’est tout ! Mais pourquoi fallait-il qu’ils en sortent tant d’autre ? 12 jeux en tout ! Non mais sérieux ? Ils n’étaient intéressés que par le fric ou quoi ? Mmh .. Question débile. Bref, pour moi, le meilleur était le second, et ils auraient du s’arrêter au troisième. Mais c’était sans compter sur les nouvelles consoles .. Etant tout de même curieuse, je décidais d’acheter ceux sorties sur Gamecube. Le premier que j’ai eu entre les mains était « Enter the Dragonfly ». Il était assez fidèle, pas trop mal même, le seul reproche que je pourrais faire était une maniabilité assez difficile, et les voix des personnages principaux qui n’étaient plus les mêmes. Passable.

Bien après, j’ai eu « A Hero’s Tail ». Je ne pourrais pas trop me prononcer sur celui là, vu qu’un bug au début du jeu m’a empêché d’y jouer (peut-être que ma console voulait me protéger ..), mais le peu que j’ai pu voir ne m’a pas convaincu : un début de beat’em all avec une maniabilité encore moins évidente. Bon ..

Et puis un jour, en faisant mes emplettes dans un magasin d’occasion, je suis tombée sur l’incarnation même de l’antéchrist : « Spyro : the Eternal night ». Et là .. Je crois que j’ai essayé de m’ouvrir les veines en fait .. Pourquoi ? oh, pour de trèèèèès nombreuses raisons ..

 

 spyro1

Là il avait la classe !


Tout d’abord, le principe même du jeu. Nous sommes passés d’un jeu de plate forme à un beat’em all tout ce qu’il y a de plus classique. Et pour les sceptiques qui me diront que dans les trois premiers on ne faisait que pawner du méchant, ok, mais pas que : il y avait aussi le principe de collecte. Des joyaux, dans tous les Spyro (parce que ouai, il est un peu vénal et que en plus, Gros-sous lui demandait de absolument TOUT payer), et puis chaque items spécifiques à chaque Spyro : les dragons à dégeler dans le un, les petits boules vertes dans le deux, les œufs dans le trois, etc .. Et d'autres petits trucs (genre trouver une clé pour ouvrir un coffre, etc ..) Mais là, non, rien. On ne fait que tuer des méchants vraiment pas beaux (alors que avant les autres, il faut l’avouer, ils faisaient un peu marrer quand même) dans un univers carrément trop daaaark alors que tous les Spyros auparavant étaient hauts en couleurs. Il n’y a pas non plus de portail pour aller accomplir de petits missions amusantes dans d’autres coins du monde. Non, que dalle.


 spyro_m_chant

Un .. Chien pirate ?!?


Ensuite, les voix. Mais .. OH MON DIEU, j’ai envie de dire ! Qui a donné à Spyro cette voix de tapette ? On l’a fait castrer ou quoi ? Et Sparx ? Lui qui ne faisait que des « bzz bzz » dans les autres (bon en même temps, c’est une libellule, hein !) se met à parler dans ce jeu. Grand bien lui en a prit, maintenant on sait que c’est un peureux qui est prêt à fuir n’importe quand, en laissant son « meilleur ami » Spyro se faire descendre. Charmant.


 spyro_sparx

Reviens m'aider, petit c*n !


Et puis les pouvoirs de Spyro .. Mon Dieu .. Qu’il se mette à cracher de la glace et de la foudre, ok, c’était déjà le cas dans « Enter the Dragonfly » (même que dans celui là il crachait des bulles pour attraper les libellules (oui je sais ça rime)) . Mais de là à .. Ralentir le temps ? C’est une blague ? Et bien non ! Un certain dragon répondant au doux nom du « Chroniqueur » lui explique qu’il a le pouvoir caché en lui parce que c’est un dragon exceptionnel, je sais pas quoi .. Je vous avoue j’ai pas eu le courage de le finir, je me suis arrêtée à la fin du second monde tellement ça piquait les yeux.


 spyro_pouvoir

L'ouragan Katrina, c'était lui !


Parce que oui, encore une fois, les graphismes, mesdames messieurs !  « The Eternal Night » est sur Playstation 2, les autres étaient sur Playstation, et pourtant, ils étaient plus beaux ! J’avoue, j’ai pas compris .. Et puis pourquoi cet univers dark ? Ce jeu anciennement destiné aux enfants est passé par la case « émo-true-rebelz-kiffant-le-noir », et ça me fait pleurer.


 the_legend_of_spyro_the_eternal_night_20071008071731315

Gnn .. Moooche !


Spyro dispose maintenant d’une barre de vie, alors que dans ABSOLUMENT TOUT LES AUTRES c’était Sparx sa barre de vie : en pleine santé il était doré, frappé une fois il devenait bleu, deux fois il devenait vert, trois fois il disparaissait et fallait faire attention à ses arrières sinon bah .. On y laissait la vie. Mais là non, toutes nos bases sont perdues.

Mais bon, je crois qu’on va s’arrêter là, sinon il y aurait tellement à dire .. Spyro est le jeu parfait pour démontrer qu’il ne faut jamais, JAMAIS, surexploiter un personnage de jeu vidéo .. (Quoi que Lara Croft est aussi pas mal dans son genre !)


spyro_et_autre

Oups, je vous ai pas raconté l'histoire. Bof, vous perdez pas grand chose ..


Shauni

 

Posté par shame-center à 22:33 - - Permalien [#]